1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Actualités Immobilières
  4. >
  5. Comment vivre au rez-de-chaussée en toute sécurité ?

Comment vivre au rez-de-chaussée en toute sécurité ?

11/06/2019

Nous avons tous un avis tranché sur le fait de vivre au rez-de-chaussée : il y a ceux qui sont pour, compte tenu de l’aspect pratique, et ceux qui sont contre, pour des raisons de sécurité. Si vous résidez au rez-de-chaussée, nous vous listons quelques astuces pour votre sécurité et votre intimité.

Précautions pour vivre au RDC

Lutter contre le manque d’intimité

La première inquiétude exprimée par la population concernant le fait d’habiter au rez-de-chaussée est le manque d’intimité. Vos fenêtres donnent sur la rue et n’importe quel passant peut jeter un coup d’oeil sur votre intérieur lorsqu’il passe devant votre habitation.

Afin de remédier à ce manque d’intimité, il est d’abord primordiale d’installer des rideaux, des voilages ou des stores à vos fenêtres. Il vous faudra choisir un tissu qui ne soit pas trop épais pour laisser passer la lumière, mais assez opaque pour lutter contre les yeux curieux des passants.

Si vous possédez un rebord de fenêtre, il serait également intéressant d’y mettre des jardinières avec des fleurs qui viendront pousser jusqu’à mi-hauteur. N’hésitez pas également à apposer sur vos fenêtres un film adhésif, surtout pour les pièces sensibles qui pourraient donner sur la rue, telles que la salle de bain ou votre chambre à coucher.

Lutter contre les risques de cambriolages

Vivre au rez-de-chaussée peut être synonyme de risques importants de cambriolage. En effet, votre logement semble plus facilement accessible et les appartements en rez-de-chaussée sont les premières portes que l’on rencontre quand on entre dans un immeuble. On peut donc supposer que les risques encourus de cambriolage quand on vit au rez-de-chaussée sont proportionnels à ceux encourus par les personnes résidant une maison. Il ne s’agit pas là d’une fatalité, quelques précautions sont à mettre en place pour éviter les cambriolages.

Les cambrioleurs entrent majoritairement par la porte d’entrée, en la forçant. N’hésitez donc pas à installer une porte blindée à 3 points. Elle sera plus résistante, et plus difficile à ouvrir ou à crocheter.

Dernièrement, des personnes peu scrupuleuses ont inventé tout un stratagème pour pénétrer légalement dans les habitations : faux représentants commerciaux, faux employés de compagnies d’électricité ou de téléphonie, faux agents de police, … Installez un judas (aussi appelé oeil de boeuf) sur votre porte et vérifiez l’identité de la personne toquant ou sonnant à votre porte. Ne laissez pas entrer des personnes étrangères avant d’avoir pu vérifier leur identité au préalable. Vous pouvez également ajouter une chaînette à votre porte. Elle constitue une protection supplémentaire au cas où on décide de forcer l’entrée dans votre habitation une fois la porte ouverte.

De la même manière, vous pouvez également installer une sonnette connectée à votre porte avec un système de vidéosurveillance. Le seuil de votre porte sera alors filmé et vous recevrez une notification sur votre téléphone portable dès que quelqu’un appuie sur la sonnette. De nombreuses sonnettes connectées vous permettent ainsi d’avoir la vidéo en temps réel et de parler depuis votre téléphone à la personne se présentant chez vous.

Lorsque vous vous absentez, pensez à fermer les volets pour ne pas que des personnes mal intentionnées repèrent les biens que vous possédez et remarquent que vous n’êtes pas chez vous. Il vous est également possible d'apposer sur vos fenêtres un retardateur d’effraction. Il s’agit d’un vitrage feuilleté, composé de deux ou plusieurs vitres assemblées entre elles, dans un matériel très résistant : il protégera vos fenêtres contre le bris de glace et en dissuadera plus d’un. Si vous en avez la possibilité, pensez également à installer des fenêtres avec serrures plutôt que des fenêtres simples et/ou des barreaux aux fenêtres donnant sur la rue. Lorsque vous aérez, n’ouvrez pas en grand vos fenêtres, mais ouvrez-les en oscillo-battantes.

Enfin, n’oubliez pas les classiques : l’alarme et le simulateur de présence.