1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Vendre
  4. >
  5. La vente en viager
  6. >
  7. Comment fonctionne la vente en viager ?

Comment fonctionne la vente en viager ?

Le viager constitue une alternative crédible pour effectuer un achat immobilier. Avec le vieillissement actuel de la population, les opportunités sont de plus en plus nombreuses pour acquérir des biens à prix cassés. Mais la vente en viager présente un fonctionnement particulier. Il est donc important de bien comprendre les spécificités d'une telle transaction avant de se lancer.

La vente d'un bien en viager comporte quelques particularités

Comment fonctionne la vente en viager ?

La vente en viager est une transaction immobilière qui prend la forme de la vente d'un logement à une personne, en échange d'une rente à verser mensuellement pendant toute la durée de vie restante du vendeur. La transaction concerne donc ici un bien occupé. Ce type de vente permet ainsi d'acheter un logement sans être obligé de payer le prix de vente dans sa totalité au moment de l'achat. Dans le cas d'une vente en viager, le règlement s'effectue en deux temps. L'acquéreur verse tout d'abord une partie du prix du bien, que l'on appelle le bouquet, au moment de la signature de l'acte de vente. C'est une somme fixe, librement négociée et déterminée par l'acheteur et le vendeur. L'acquéreur est ensuite tenu de verser une rente mensuelle au vendeur jusqu'à son décès.

Quels sont les intérêts pour l'acheteur et le vendeur ?

Pour le vendeur, l'intérêt de la vente en viager est surtout de pouvoir profiter d'un complément de revenu régulier à une période de sa vie où l'argent peut venir à manquer. Ce type de vente est souvent une véritable retraite complémentaire qui peut simplifier la vie des retraités en difficulté financière. Du point de vue de l'acquéreur, cette solution constitue aussi une alternative intéressante, car elle est souvent synonyme de bonne affaire. C'est un investissement immobilier imprévisible qui peut aboutir, dans certains cas, à l'achat d'un bien à un prix inférieur à la moyenne du marché. La vente en viager est donc une solution alternative permettant de faire des économies considérables, et d'optimiser la transaction immobilière.

Quelles sont les spécificités de la vente en viager ?

Pour être valable, la vente en viager doit s'effectuer à la condition que le décès du vendeur soit jugé imprévisible par l'acquéreur. Si le vendeur décède dans les 20 jours qui suivent la signature du contrat, la vente ne sera pas non plus valable. Il est aussi bon de savoir qu'un viager peut également concerner plusieurs occupants du bien en question. Dans le cas d'un couple de retraités par exemple, le transfert de propriété ne sera effectué qu'après le décès du dernier survivant.

Ce type de vente à l'issue imprévisible présente bien entendu des risques pour l'acquéreur. Le risque de longévité du vendeur, notamment, pose le problème du versement d'une rente cumulée élevée sur la durée. Il faut aussi faire bien attention au moment de déterminer le prix de vente, qui est librement fixé entre le vendeur et l'acheteur. Enfin, investir dans un viager, c'est aussi le risque de voir les prix du marché de l'immobilier évoluer avec le temps. Revendre le bien avec une plus-value suite à un achat en viager pourrait s'avérer compliqué dans certaines situations.