1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Actualités Immobilières
  4. >
  5. Comment ouvrir une chambre d’hôtes ou un gîte ?

Comment ouvrir une chambre d’hôtes ou un gîte ?

08/07/2019

La France étant très prisée par les touristes depuis plusieurs années, les chambres d’hôtes et les gîtes ont la côte car ils représentent une réelle alternative aux hôtels ou aux campings ! De plus en plus de français quittent tout pour se lancer dans l’hôtellerie ou pour obtenir un complément de salaire. Que choisir entre un gîte ou une chambre d’hôtes ? Nous vous expliquons tout !

Ouvrir une chambre d'hôte ou un gîte

Quelle est la différence entre une chambre d’hôtes et un gîte ?

Souvent confondus, le gîte et la chambre d’hôtes sont pourtant bien différents. Le gîte est une maison ou un appartement meublé et équipé mis entièrement à disposition des locataires pour un week-end, un court séjour, une semaine ou plus. Le gîte est aussi appelé meublé de tourisme ou location saisonnière. La chambre d’hôtes est, comme le nom l’indique, une chambre mise en location pour une nuit ou plus et située directement dans le domicile du propriétaire de la maison.

Les conditions à respecter pour ouvrir une chambre d’hôtes

Avant tout, ouvrir une chambre d’hôtes est un état d’esprit. Vous allez accueillir des touristes chez vous, vous devez donc vous rendre disponible pour eux. C’est important de se poser les bonnes questions en amont. Vous prendrez votre petit-déjeuner et peut-être votre dîner ensemble, ils circuleront dans votre maison et vous demanderons assurément des conseils pour visiter la région. Vous devez donc être ouvert à cette idée et aimez partager vos connaissances et votre temps ! Dans les chambres d’hôtes, les touristes recherchent souvent le partage et la convivialité. Il est donc primordial de mettre en avant le côté familial de votre hébergement.

Ensuite, lors de l’amorce de votre projet d’ouverture de chambres d’hôtes, vous devez vous assurer de la demande du marché. Pour cela, faîtes une étude de marché, renseignez-vous auprès des concurrents pour connaître la période d'affluence touristique et assurez-vous que votre région est attractive pour les touristes.

Enfin, vous pouvez posséder jusqu’à 5 chambres d’hôte par maison et accueillir au maximum 15 personnes. La chambre devra posséder sa propre salle de bain privative avec bain ou douche, ainsi que les toilettes. Il n’y a pas de durée minimale lors du séjour, vous pouvez très bien avoir des touristes de passage pour une seule nuit. Le prix par nuit que vous définirez comprend : la location de la chambre pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus ainsi que d’éventuelles taxes de séjour imposées par la commune dans laquelle vous résidez.

Le ménage et l’entretien du linge devront être compris dans le prix de la chambre, vous ne pouvez pas facturer ce service à part car il fait parti de la prestation (on parle d’un service “hôtelier”). Cependant, vous pouvez faire table d’hôtes, de façon permanente ou ponctuelle, et ainsi proposer aux touristes de passage le prix d’un dîner fait-maison.

Les touristes circulant librement dans votre maison, il est important de faire un point à leur arrivée sur les pièces où ils peuvent circuler, les règles de la maison ainsi que les différents horaires (check-in, check-out, petit-déjeuner, repas éventuels, …).

Si vous résidez dans un lotissement de plusieurs maisons, vous ne pouvez pas ouvrir de chambres d’hôtes. Il en va de même si vous ne possédez pas de jardin en zone rurale ou de terrasse en zone urbaine. L’aspect extérieur de votre maison doit également être représentatif des codes architecturaux de la région.

Les conditions à respecter pour ouvrir un gîte

Un gîte est un appartement ou une maison loué dans sa totalité. A la différence de la chambre d’hôtes, le gîte n’a pas besoin de se situer sur votre lieu de résidence et votre présence n’est pas obligatoire. Il peut accueillir de 2 à 15 personnes. Au-delà, on parlera de gîte de groupe. La location est généralement faite du samedi au samedi mais le gîte peut également être loué pour un week-end, ou pour un court ou long séjour. Il est classé en fonction du niveau de confort et doit répondre à des normes sanitaires et des exigences précises, tout comme la chambre d’hôtes.

Contrairement à la chambre d’hôtes, vous devrez équiper le gîte pour permettre aux touristes de laver, sécher et repasser le linge de maison. Vous pourrez facturer en supplément un service de nettoyage.

Les gîtes ne peuvent pas être ouverts dans des appartements en copropriété ou des immeubles sans espace extérieur. L’aspect extérieur du gîte doit également être représentatif des codes architecturaux de la région.

Les démarches à effectuer

Avant d’ouvrir un gîte ou une chambre d’hôtes, il vous faudra faire une déclaration préalable à la mairie, sous peine d’amende.

Si vous ouvrez des chambres d’hôtes et que vous souhaitez en faire votre activité principale et à temps plein, il vous faudra créer votre propre société (SARL, EURL, entreprise individuelle, …) et la déclarer auprès du Registre des Commerces et des Sociétés. Vous devrez également adhérer au régime social des travailleurs non salariés (RSI) ou à la MSA pour les agriculteurs. Vous serez alors imposable au titre des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), au régime réel si votre chiffre d’affaires HT annuel est supérieur à 81 500 €, ou au régime micro-entreprise avec un abattement forfaitaire de 71%. A cela s’ajoutent la redevance de la TVA à 10% et la redevance sur les taxes de séjour. Vous devrez également souscrire à la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises). Les gîtes ont le même statut juridique et fiscal qu’une location saisonnière classique.

N’oubliez pas de prévenir votre assureur de votre nouvelle activité et de voir avec lui si les contrats que vous possédez couvrent bien tous vos éventuels besoins.

A la différence des hôtels, les gîtes et les chambres d’hôtes n’ont pas de classement national sous forme d’étoile. Si vous souhaitez mettre en avant les prestations de votre hébergement, vous pouvez adhérer à des labels officiels tels que Gîtes de France, Bienvenue au Château, Clévacances, etc.

En plus de témoigner d’une certaine exigence de prestation, ces labels permettent de rassurer les touristes, de pouvoir justifier un certain tarif à la nuitée et de vous assurer une bonne visibilité, notamment auprès des offices de tourisme qui ne conseillent que des gîtes et des chambres d’hôtes labellisés.

Bon à savoir : vous pouvez tout à fait posséder 5 chambres d’hôtes chez vous et ouvrir un gîte à côté !