1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Actualités Immobilières
  4. >
  5. Les précautions à prendre pour modifier ou abattre un mur porteur

Les précautions à prendre pour modifier ou abattre un mur porteur

02/03/2020

Pour agrandir une pièce déjà existante ou pour gagner en luminosité, vous serez peut-être obligé d’ouvrir ou d’abattre un mur porteur dans votre maison. Ce n’est pas irréalisable mais certaines précautions sont à prendre en considération pour ne pas menacer la structure de votre maison.

Comment modifier ou abattre un mur porteur ?

Comment reconnaître un mur porteur ?

Les murs porteurs jouent un rôle essentiel dans la solidité de la structure de votre maison. En effet, ils supportent l’ensemble des charges de l’habitation, qu’il s’agisse de la toiture, des planchers ou de la charpente. Ils permettent tout simplement que votre maison soit solide et stable. On distingue deux types de murs porteurs :

  • les murs de façade qui font le contact entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison
  • les murs de refend qui sont situés à l’intérieur de votre maison

Un mur porteur est plus épais que de simples cloisons. En règle générale, ils font au moins 15 cm d’épaisseur et sont constitués de parpaing, de béton ou de briques. Bien souvent, il suffit de toquer sur un mur pour savoir s’il est porteur ou non : s’il sonne creux c’est qu’il s’agit d’une simple cloison, s’il est dur et ne résonne pas, c’est bien souvent qu’il s’agit d’un mur porteur (attention ce n’est pas non plus une science infaillible…).

Les démarches nécessaires à effectuer

En premier lieu, il faut déterminer si l’abattement du mur porteur est réalisable. Pour cela, vous devez faire appel à un Bureau d'Études Techniques (BET). Ce dernier détermine la procédure d’ouverture ou d’abattage du mur porteur et choisit la solution de remplacement la plus adaptée pour ne pas compromettre la stabilité de la maison. Si votre habitation se situe dans une copropriété, il faut obtenir l’autorisation du syndic de copropriété. Pour cela, vous devez lui soumettre un dossier comprenant le devis du maçon, de l’architecte de l’immeuble et du Bureau d’Études Techniques. Si vous êtes propriétaire indépendant de votre maison, vous devez vous rendre en mairie pour effectuer une déclaration de travaux au service d’urbanisme. Si vous touchez aux murs porteurs de façade, entraînant une modification visuelle de votre habitation, il faudra demander en plus une autorisation de permis de construire. Enfin, pour vous protéger de tous litiges avec vos éventuels voisins si votre maison est mitoyenne à la leur, demandez à un huissier de faire établir un état des lieux contradictoire avant tout début de travaux. Il protégera vos voisins en cas de dégâts sur leur habitation et il vous protégera en cas de malhonnêteté de la part de vos voisins.

Comment abattre un mur porteur ?

Avant d’abattre définitivement le mur porteur, il faut effectuer la pose d’étais. Ce sont des pièces métalliques de charpente, verticales, permettant de soutenir le poids de l’habitation le temps des travaux à effectuer. Ensuite, il faut procéder à la pose des linteaux, couramment appelés IPN (poutrelle I à Profil Normal). Ce sont des poutrelles métalliques conçues spécialement pour agir en tant que mur porteur, permettant ainsi de supporter le poids de la maison. Le nombre d’IPN à poser et leurs dimensions sont choisis par le Bureau d'Études Techniques. Après la pose des IPN, un coffrage béton sera à réaliser afin de sceller les linteaux dans la structure déjà existante et ce de façon définitive. Vous pourrez enfin abattre définitivement le mur porteur sans menacer la stabilité et la solidité de votre maison.