1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. La copropriété
  6. >
  7. Comment maîtriser ses charges de copropriété ?

Comment maîtriser ses charges de copropriété ?

Acheter un bien en copropriété, qu’il s’agisse d’un appartement en immeuble ou d’une maison en lotissement, ne doit pas se faire sans avoir étudié les charges de copropriété. Les charges de copropriété, que le syndic vous demandera de régler, doivent être bien encadrées, car sinon elles peuvent représenter un vrai gouffre financier pour les propriétaires. On vous explique comment maîtriser vos charges au mieux avec quelques astuces.

5 conseils pour maîtriser ses charges de copropriété

Qu'est-ce que sont les charges de copropriété ?

Les charges de copropriété sont nécessaires et participent au bon fonctionnement de la copropriété. Parmi ces charges, certaines sont courantes et récurrentes, comme par exemple les contrats d’eau, d’électricité, d’assurances, de ménage, de maintenance des équipements, … On trouve également des dépenses exceptionnelles, qui sont bien souvent plus onéreuses : ravalement des façades, obligation de mise aux normes de l’immeuble, frais de justice, etc. Les charges de copropriété sont prévues dans un budget prévisionnel financé par le versement de provisions. Ces dernières sont versées par chacun des copropriétaires de l’immeuble au syndic de copropriété. Ce dernier doit alors utiliser cet appel de fonds pour répondre aux attentes financières de la copropriété.

Comment maîtriser les divers postes de dépenses ?

Le but est de maintenir les dépenses à un niveau acceptable pour la copropriété et les copropriétaires, mais aussi de repérer le plus tôt possible les abus et les débordements de dépenses, par exemple avec les prestataires qui interviennent dans l’immeuble.

Avoir un oeil critique

Avant tout, pour savoir où vos dépenses les plus importantes sont, il est recommandé d’effectuer une analyse sur les trois dernières années. Si, par exemple, vous avez une hausse significative de votre facture d’eau, peut-être avez-vous une fuite d’eau non décelée. Idem pour une facture exponentielle du chauffage qui pourrait trahir un problème d’entretien de la chaudière.

Contrôler les comptes

Une fois par trimestre minimum, contrôlez les comptes tenus par le syndic de copropriété afin de repérer les incohérences et les abus. Généralement, vous n’y avez accès qu’une fois par an, lors de l’assemblée générale de votre copropriété, mais vous pouvez tout à fait demander à consulter les comptes quand vous le désirez. N’hésitez pas à vous réunir avec d’autres copropriétaires volontaires pour contrôler régulièrement les comptes.

Renégocier ses contrats

Le chauffage, l’eau ou encore l’entretien de l’ascenseur offrent d’importantes possibilités d’économie car ce sont des postes de dépenses conséquentes. Vous avez signé un contrat avec chaque prestataire. N’hésitez donc pas à relire ce contrat et à renégocier le tarif que vous payez à l’année. Il est possible également qu’un nouveau prestataire soit à présent plus intéressant que celui que vous avez : n’hésitez pas à changer de prestataire de service. Faites jouer la concurrence, mais n’oubliez pas que la qualité du travail exécuté doit toujours primer sur tout le reste.

Le syndic de copropriété

Le syndic de copropriété gère les postes de dépenses et rémunère les prestataires externes. Il est donc important d’avancer avec un syndic en qui vous avez confiance. Vous pouvez notamment faire des économies en veillant à ce que votre contrat n’intègre uniquement que les prestations dont la copropriété a réellement besoin. Attention : certains syndics ajoutent des prestations annexes, non incluses dans votre forfait de base, ce qui peut entraîner d’importantes dépenses. Négociez bien votre contrat et n’hésitez pas à signer des contrats courts (par exemple d’un an, en contrepartie de trois ans comme il est vu habituellement) afin de pouvoir vous retourner si vous trouvez des incompatibilités avec le syndic de copropriété.

Effectuer des travaux

Paradoxalement, il ne faut pas oublier que les travaux de maintenance ou d’amélioration sont porteurs de valeur ajoutée. Voici quelques exemples de travaux que vous pouvez effectuer :

  • Pour économiser sur votre facture d’eau : installez des compteurs d’eau individuels
  • Pour l’éclairage des parties communes : utilisez des ampoules LED à détecteur de présence
  • Privilégiez les envois par mails plutôt que les envois par courrier postal
  • Faîtes des travaux de rénovation énergétique
  • Si vous avez beaucoup d’espaces verts : faites vérifier souvent vos arroseurs automatiques

Enfin, n’oubliez pas que certains travaux peuvent être aidés par des subventions, par exemple de l’OPAH, du Conseil Général, de l’ADEME, de la mairie, etc.

21/02/2020