1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Vendre
  4. >
  5. Rédiger une annonce immobilière
  6. >
  7. Comment bien rédiger une annonce immobilière ?

Comment bien rédiger une annonce immobilière ?

Vous vendez votre bien ou vous le mettez en location ? Vous avez décidé de ne pas faire appel à une agence immobilière pour vous aider dans vos démarches ? Nous vous listons ci-dessous les conseils pour bien rédiger votre annonce immobilière et vous permettre ainsi de trouver acquéreur, ou locataire, rapidement !

rédaction annonce immo

Quelques conseils au préalable

Votre annonce doit être simple et efficace. Elle doit être objective et fidèle à la réalité. La rédaction doit permettre aux lecteurs de cerner les informations essentielles de votre bien dès la première lecture. Privilégiez les phrases simples et courtes, sans abréviations ni superlatifs. Ne survendez pas votre bien ! Concernant la taille, ne rédigez pas un texte trop long car vous risquez de décourager le lecteur à lire votre annonce. Le contenu doit être aéré et agréable à lire. Evitez les fautes d’orthographe et n’hésitez pas à sauter des lignes pour éviter les gros pavés !

Pour votre annonce, vous pouvez insister sur les points positifs de votre habitation. Les points négatifs pourront être abordés au moment des visites. Laissez venir les acquéreurs et locataires afin qu’ils puissent se rendre compte du potentiel de votre bien. Malgré quelques faiblesses, la visite pourrait déclencher un coup de coeur et ainsi minimiser les points négatifs.

Dernier point : étudiez la concurrence. Regardez les annonces rédigées par des professionnels ou des particuliers de votre commune pour avoir un aperçu général de l’offre. Cela vous permettra également de pouvoir comparer les prix du marché local, et ainsi fixer le prix de vente le plus juste possible.

L’annonce en détails

  • Le titre

Le titre est votre première accroche. C’est une invitation à aller voir, ou non, les détails de votre bien. Privilégiez un titre où le lecteur pourra se projeter et auquel il puisse s'identifier facilement. Par exemple : “studio meublé pour étudiant, à 10 min à pieds de l’université” ou bien “grande maison familiale avec jardin, proximité écoles et commerces”. Evitez de multiplier les superlatifs, comme “gigantesque villa magnifique super qualité super vue et quartier top”. Les lecteurs penseront que vous n’êtes pas professionnel, et que votre annonce doit cacher quelque chose.

  • Les photos

Vous devez susciter au maximum le désir du lecteur de visiter votre bien. Que ce soit dans l’immobilier, ou dans n’importe quel autre domaine, un bien est plus facilement consulté et vendu si l’annonce comporte des photos. On conseille généralement une moyenne de 10 photos. Attention de ne pas publier des photos quasiment identiques qui n’apporteront aucune plus-value à votre annonce. Au moment de prendre en photo votre bien et ses annexes, pensez à ranger votre maison. Si vous pouvez également la dépersonnaliser le plus possible, cela sera un plus pour les photos, mais aussi pour les visites. Beaucoup de particuliers font appel au home staging de nos jours pour vendre plus rapidement leur logement. Ne publiez que des photos nettes, lumineuses et bien cadrées.

  • Le corps du texte

Commencez par présenter les caractéristiques générales de votre bien :

  • sa localisation (s’il s’agit d’une petite ou moyenne ville, à quelle distance est-elle de la plus grande ville la plus proche ? Votre bien est-t-il situé près d’une rocade, d’une gare, d’un aéroport ?)
  • son environnement (proximité des transports en commun, des écoles, des universités, des services médicaux, des commerces,... N’hésitez pas à préciser s’il est situé dans un quartier résidentiel, calme,...)
  • sa superficie (superficie du bien et du terrain s’il s’agit d’une maison avec jardin, l’étage avec ou sans ascenseur s’il s’agit d’un appartement, le nombre d’étages de votre maison,...)
  • ses annexes (présence et superficie du garage, des dépendances, des combles aménageables, de la cave, présence d’une place de stationnement, terrain avec piscine ou piscinable,...)
  • son exposition (sud, est, ouest, nord,...) s’il est avantageux
  • sa date de construction
  • son système de chauffage (gaz, électrique, cheminée, poêle,...) et son type d’isolation (double-vitrage,...)

Pour les superficies, donnez les mesures exactes. N’arrondissez pas les chiffres et ne dites pas “environ”. Par exemple, pour un terrain de 108m2, ne dites pas “environ 100 m2”, sous peine de ne pas être pris au sérieux. Si votre bien présente un atout majeur ou unique (tel qu’une vue mer, une habitation non mitoyenne, sans vis-à-vis,...), mettez-le en avant dès le premier paragraphe. Il est également possible de préciser la qualité de débit que présente votre bien : ADSL, fibre,... Décrivez ensuite l’intérieur de votre maison en suivant une suite logique : commencez par le rez-de-chaussée, puis le premier étage, le deuxième,... Enfin, pour terminer, s’il s’agit d’une location : précisez les charges, le montant du loyer et les dates de la location. Pour une vente : précisez les charges locales, la taxe foncière, les frais de copropriété et éventuellement le rendement locatif.

  • Les mentions légales

Depuis l’adoption de la loi Pinel, il est obligatoire d’indiquer le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) et le GES (Gaz à Effet de Serre) de votre habitation. Si vous ne les faites pas figurer, vous serez alors dans l’illégalité et le locataire ou le futur acquéreur pourrait penser que vous souhaitez cacher quelque chose.

  • Vos coordonnées

N’oubliez pas d’indiquer les coordonnées où l’on peut vous joindre : un numéro de téléphone portable ou fixe, et une adresse mail. Vous pouvez également ajouter les créneaux horaires pendant lesquels vous êtes joignables. Pour terminer, vous pouvez aussi préciser dans l’annonce si vous ne souhaitez pas être démarché par les professionnels de l’immobilier, en inscrivant un simple “agences s’abstenir” à la fin de votre texte.