1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Préparer son achat immobilier
  6. >
  7. Comment repérer une arnaque immobilière ?

Comment repérer une arnaque immobilière ?

Le marché immobilier est complexe, et laisse parfois la place à des arnaques qui peuvent venir tromper les acquéreurs. Logement vendu à un prix bien trop élevé, ou même vente fictive organisée par un escroc pour vous soutirer de l’argent sans contrepartie, les possibilités sont nombreuses. Découvrez-en plus sur les bons réflexes à adopter.

Arnaque immobilière

Comment se présentent les arnaques sur le marché de l’immobilier ?

Sur le marché immobilier, on tombe parfois sur des vendeurs peu scrupuleux, qui peuvent être tentés de mettre en place une escroquerie immobilière. Les facteurs à prendre en compte sont nombreux pour procéder à l’évaluation d’un bien, et il est difficile pour l’acquéreur de garder une vision claire de la situation. De plus, certaines informations peuvent être délibérément oubliées par le vendeur au cours de sa démarche, comme la présence d’amiante ou de termites par exemple. On parle alors de vices cachés. Certains arnaqueurs vont même plus loin. Il arrive en effet que le bien qu’on vous propose ne soit même pas réellement mis en vente. L’escroc cherchera dans cette situation à vous réclamer des paiements anticipés ou à vous soutirer des informations personnelles… avant de disparaître dans la nature. Les règles à respecter lors de la transaction immobilière sont souvent méconnues de l’acheteur, et les arnaqueurs ne cherchent qu’à en profiter. La priorité sera de faire opposition à tout paiement en cours auprès de votre banque. Stoppez également toute communication directe avec le vendeur malhonnête, et ne répondez plus à ses relances. Il vous sera parfois possible de porter plainte, notamment en vous appuyant sur des captures d’écran de vos échanges par mail avec l’arnaqueur.

Quels sont les bons réflexes à adopter pour éviter les arnaques ?

Bien analysez les annonces

Même sur les plus grands sites d’annonces immobilières, il est possible de tomber sur des arnaques. Ces annonces à l’allure sérieuse et professionnelle cachent parfois une proposition profondément malhonnête. Méfiez-vous des offres trop attractives pour être réalistes. Même si elle n’est pas toujours révélatrice, la forme de l’annonce doit également vous alerter dans certaines situations. Des fautes d’orthographe trop nombreuses ou des photos incohérentes avec la description du bien constituent généralement une belle indication pour juger du sérieux de l’offre. Accordez aussi une méfiance toute particulière aux annonces provenant de l’étranger.

Refusez tout paiement anticipé

Il n’est pas rare que le vendeur malhonnête exige de votre part un paiement avant de vous donner un aperçu complet de ce qu’il vous propose. Ce paiement anticipé est généralement exigé sous la forme d’un dépôt de garantie, envoyé par mandat cash. Le procédé est simple : une fois le paiement effectué, vous n’aurez plus aucune nouvelle, et l’escroc disparaîtra dans la nature avec son butin. C’est une arnaque encore courante aujourd’hui. Même si elle est lourdement sanctionnée pénalement, cela ne semble pas freiner les ardeurs des escrocs qui restent dans certains cas difficiles à identifier.

Considérez l’importance de la visite immobilière

La visite immobilière est un point très important dans votre démarche d’achat. Elle doit à tout prix avoir lieu et les excuses du vendeur pour vous la refuser ne doivent pas être prises au sérieux. Son indisponibilité supposée ou encore son manque de volonté à l’idée de se déplacer pour vous sans garantie financière sont autant de signes qui doivent vous alerter. Quelqu’un qui ne souhaite pas faire visiter son bien avant la transaction a forcément quelque chose à cacher.

Ne partagez pas vos informations personnelles

Même si l’on peut parfois vous la demander, sachez que vous n’êtes pas tenu de fournir une photocopie de votre pièce d’identité à votre interlocuteur. Il en va de même pour vos relevés de compte bancaire et votre attestation employeur. Le propriétaire n’est pas censé vous demander de tels documents inutiles à ce stade de la transaction immobilière. Ils pourraient être utilisés à des fins malhonnêtes.

26/04/2019