1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Construire sa maison
  6. >
  7. Comment construire une extension pour sa maison ?

Comment construire une extension pour sa maison ?

Que vous souhaitiez ajouter une extension à votre future maison ou que vous souhaitiez agrandir la maison dans laquelle vous habitez actuellement, nous vous disons tout ce qu’il y a à savoir avant de vous lancer dans cette aventure.

Comment construire une extension pour sa maison ?

Les différents types d’extension

Une extension vous permet de créer une pièce supplémentaire, soit dans le prolongement de votre maison, soit en créant des combles par une surélévation de la toiture. C’est une solution crédible qui permet d’éviter de déménager pour une maison plus grande. Dans l’optique où vous souhaitez ajouter une pièce juxtaposée à votre maison, il existe plusieurs solutions :

  • la véranda
  • l’extension en bois (entre 1000 et 1500 € le m2)
  • l’extension en parpaing (entre 1200 et 2500 € le m2)
  • l’extension en acier (entre 1700 et 3100 € le m2)

Pour choisir ce qui vous convient le mieux, pensez en priorité à harmoniser votre extension avec le reste de la maison et avec votre extérieur. Vous pouvez soit choisir les mêmes matériaux que le bâti existant, soit faire l’inverse mais en gardant tout de même une unité cohérente. Dans tous les cas, garder à l’esprit que votre extension sera soumise à un certain nombre de contraintes : les règles d’urbanisme, l’orientation, l’emprise au sol, la nature du terrain, les limites de propriété, etc. Le projet de créer une extension peut vite devenir très cher, notamment avec les travaux de terrassement, de bardage et de fondations. Demandez aux entreprises que vous démarchez d'effectuer des devis afin de choisir le professionnel que vous estimez le plus cohérent pour réaliser votre projet d’extension.

Les déclarations à effectuer

Pour connaître les règles qui vont régir la construction de votre extension, vous devez vous renseigner en mairie. Pour cela, il vous faudra consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Si vous résidez en zone protégée et/ou sauvegardée, vos travaux devront en plus être validés par un architecte des Bâtiments de France. Pour les extensions faisant moins de 150m2 et - de 30% de surface créée, il vous faudra respecter une réglementation thermique. Cette dernière sera moins contraignante que pour les bâtiments neufs et vous ne serez pas obligé d’effectuer une étude thermique. Pour les extensions dépassant ces critères, vous devrez respecter les normes de la RT 2012. De plus, vous devrez faire appel à un architecte pour construire votre extension si la surface totale du projet, après travaux, dépasse 150 m2. En-deçà, vous pouvez décider si vous souhaitez vous passer ou non de l’expertise d’un architecte.

Permis de construire ou simple déclaration de travaux ?

Dans le cas où votre commune possède un PLU, vous devrez posséder un permis de construire si les travaux ajoutent une emprise au sol supérieure à 40 m2 ou si les travaux effectués amènent une emprise totale (maison et extension) à 150 m2. A l’inverse, si votre extension ajoute une emprise de sol comprise entre 5 et 40 m2, seule une déclaration préalable de travaux sera suffisante.

29/05/2020