1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Construire sa maison
  6. >
  7. Tout savoir pour construire votre piscine

Tout savoir pour construire votre piscine

Vous aimez barboter et profiter du soleil ? Vous envisagez d’installer une piscine sur votre terrain et avez besoin de conseils pour vous lancer dans sa construction ? Dans cet article, nous allons aborder les différents choix qui s’offrent à vous, les différents coûts et les formalités administratives. Tout ce que vous devez savoir pour devenir l’heureux propriétaire d’une magnifique piscine !

Tout savoir pour construire votre piscine

Les démarches administratives pour construire une piscine

Une piscine étant considérée comme un ouvrage de génie civil, sa construction fait appel à une réglementation spécifique.

Pour une piscine de 10 m2 et plus, vous devez déposer en mairie une déclaration de travaux. Pour une piscine de 100 m2 et plus, il vous faudra demander un permis de construire. En général, le pisciniste chargé de construire votre piscine s’occupe de ces démarches à votre place.

Trouver le bon pisciniste pour construire sa piscine

Selon le type de piscine que vous choisissez, vous pouvez être amené à l’installer vous-même ou à faire appel à un professionnel. Si vous optez pour une piscine en kit mais que vous n’êtes pas confiant dans le fait de la monter vous-même, n’hésitez pas à faire appel à un pisciniste. Si vous n’êtes pas bricoleur, cela vous évitera de vous retrouver avec une piscine mal installée qui causera des problèmes (fuites d’eau, infiltration, prolifération d’algues, affaissement du terrain, etc.)

Afin de trouver un pisciniste compétent, vous pouvez faire appel au classique “bouche à oreille” : peut-être que vos voisins ont une piscine et sauront vous conseiller un professionnel ? N’hésitez pas à faire appel à plusieurs piscinistes pour comparer leurs travaux déjà réalisés et les différents devis. Vous pouvez également vous rendre sur le site de la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine et du spa) qui répertorie les professionnels de la profession.

Un professionnel sérieux devra vous fournir deux garanties obligatoires : l’attestation d’assurance décennale et l’assurance responsabilité civile professionnelle couvrant les risques de chantier.

Quel type de piscine choisir ?

Avant de laisser libre court à votre imagination, renseignez-vous auprès de votre mairie des règles d’urbanisme de la commune visant à respecter l’harmonie visuelle locale.

Une piscine doit idéalement être en plein soleil, à l’abri du vent pour limiter les feuilles et autres saletés dans l’eau et à l’abri également des regards pour en profiter tranquillement.

Si vous êtes sportif, vous pouvez vous diriger vers un couloir de nage plutôt qu’une piscine classique. Au contraire, s’il s’agit d’une piscine familiale, privilégiez les bassins à fond progressif pour contenter tout le monde.

Pour la taille du bassin, vous pouvez trouver des formes “toutes faites” avec des tailles et des formes standards, mais vous pouvez également personnaliser entièrement la forme et la taille de votre bassin selon le type de piscine choisi.

Attention : ne négligez pas l’harmonie de l’espace et du style. Votre bassin devra idéalement être en adéquation avec le style de votre maison et respecter la place dont vous disposez dans votre jardin. Rien ne sert d’investir dans une piscine disproportionnée !

Il existe plusieurs types de piscines :

  • hors-sol : ne nécessite pas de travaux de terrassement, facile à monter soi-même et parfaite pour les petits budgets
  • en kit : peut-être montée soi-même ou par un professionnel, différents choix de matériaux (acier, polymère, aluminium, béton)
  • monocoque préfabriquée en polyester : rapide à monter, besoin d’un professionnel pour le terrassement et la pose
  • en béton : sur-mesure, réalisée par un professionnel, liberté de forme

Une piscine nécessite également un lot d’accessoires pour son entretien comme un filtre pour assurer la propreté et le renouvellement de l’eau ou encore un robot pour nettoyer les parois et le fond de la piscine.

Le coût d’une piscine et de ses accessoires

Le prix d’une piscine dépend de la dimension du bassin et du type de piscine (enterrée ou hors-sol).

Une piscine hors-sol sera forcément moins chère qu’une piscine enterrée. Les prix démarrent à 3000 euros. Pour une piscine en kit, comptez entre 6000 et 15 000 euros. La plus chère reste la piscine enterrée car vous devrez automatiquement faire appel à un professionnel. Comptez entre 10 000 et 65 000 euros selon la taille de votre piscine et les matériaux utilisés. On compte généralement une fourchette moyenne de 25 000 euros pour une piscine enterrée de taille standard.

En supplément du coût de l’achat et de la pose, le coût d’entretien de votre piscine sera à prendre en compte tout au long de l’année (électricité, eau, nettoyage et désinfection). Vous devrez remplacer la pompe du filtre tous les 5 ans. Le coût de fonctionnement d’une piscine à l’année se situe entre 500 et 1000 euros !

Avoir une piscine peut vite tourner au cauchemar si vous n’avez pas pris le temps de budgétiser, soyez vigilant.

Les obligations et avantages fiscaux et légaux des propriétaires de piscine

La loi vous impose, propriétaires de piscine, à respecter des règles de vigilance et de sécurité : ne laissez pas votre piscine sans surveillance, surtout si vous avez des enfants. Vous devez installer au moins un de ces 4 équipements pour sécuriser votre piscine :

  • une couverture de sécurité (bâche souple ou volet roulant)
  • un système d’alarme sonore (périmétrique ou à immersion)
  • un abri de piscine type véranda recouvrant la totalité du bassin
  • une barrière de protection

Dans la continuité du coût annuel supplémentaire que représente une piscine, vous devrez verser une taxe d’aménagement si votre piscine a été soumise à autorisation (autrefois appelée taxe locale d’équipement). Elle est dûe uniquement une fois après la construction, il ne s’agit pas d’une taxe annuelle. Son montant dépendra de la dimension de votre piscine et des taux pratiqués par votre commune.

La taxe d’habitation et la taxe foncière augmenteront en moyenne de 10 % au grand maximum.

Avoir une piscine permet également de bénéficier d’avantages fiscaux : elle augmente la plus-value de votre maison à la revente de 5 à 20 % et vous bénéficiez d’une exonération de la taxe foncière pendant 2 ans si vous déclarez l’existence de votre piscine au service des impôts dans les 90 jours après la fin des travaux de terrassement et de pose.