1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Le prêt immobilier
  6. >
  7. Quelles solutions suite à un refus de crédit ?

Quelles solutions suite à un refus de crédit ?

Lorsque vous faites une demande de prêt pour acheter votre bien immobilier, l’organisme emprunteur se réserve le droit de refuser votre dossier et ainsi ne pas vous prêter la somme vous permettant d’acheter. L’organisme doit être sûr de votre capacité de remboursement et de votre stabilité financière. Se voir refuser sa demande de crédit n’est pas une fatalité, il existe des solutions pour y remédier.

Refus de crédit

Quelles sont les raisons de refus de mon crédit immobilier ?

Lorsque vous soumettez une demande de crédit à votre banque, cette dernière tiendra compte de plusieurs éléments afin de vous accorder ou non votre prêt :

  • votre apport personnel
  • vos revenus
  • votre capacité d’endettement
  • votre situation professionnelle
  • votre situation personnelle
  • votre faculté à épargner
  • la tenue de votre compte

Si l’un ou plusieurs de ces points vous font défaut, l’organisme emprunteur a le droit de refuser votre demande. Généralement, la banque vous refusera le crédit si :

  • votre reste à vivre est insuffisant
  • votre saut de charge est trop élevé (différence entre le montant du loyer dont vous vous acquittez et le montant à rembourser pour le prêt)
  • vous possédez plusieurs prêts à la consommation non soldés
  • vous êtes souvent à découvert
  • votre situation professionnelle est trop fragile
  • vous êtes fiché Banque de France
  • vous êtes dépensier et/ou acheteur compulsif
  • vous êtes en cours de divorce

Bon à savoir : la banque ne peut pas vous refuser la demande de crédit sans se justifier.

Il est généralement conseillé, pour pallier ce refus, de prendre rendez-vous avec votre banque avant toute démarche d’achat, afin de vous renseigner sur votre capacité réelle d’emprunt. Vous saurez alors quels biens sont dans votre budget, et ceux à éviter, sous peine d’essuyer un refus.

De plus, n’oubliez pas qu’au moment de signer un compromis ou une promesse de vente, il est important d’y ajouter une condition suspensive d’obtention du prêt. Si vous faites face à un refus de crédit, vous pourrez alors faire annuler le compromis ou la promesse de vente, et récupérer la somme que vous aviez engagé pour réserver le bien.

Quelles solutions mettre en place après le refus de mon prêt ?

Si la banque a refusé votre demande de prêt, pas de panique ! Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Tester la concurrence

La première étape à effectuer lorsque vous essuyez un refus de votre banque est de soumettre votre dossier à d’autres établissements prêteurs. Il peut s’agir :

  • d’une banque généraliste
  • d’une banque spécialisée dans les crédits immobiliers

Pensez également à vous informer sur les politiques tarifaires des banques. Il se peut que certaines lancent une offre spéciale, plus souple et plus intéressante pour votre dossier, dans le but d’attirer de nouveaux clients.

Si vous rencontrez des difficultés pour obtenir un prêt, nous vous conseillons de faire appel à un courtier qui, ayant une bonne connaissance du marché, saura au mieux vous conseiller et peut-être dénicher une offre intéressante au vue de votre profil.

Assainir votre compte bancaire

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez avant tout assainir votre compte bancaire, que vous décidiez de soumettre à nouveau votre dossier à la même banque ou à une autre. Si vous étiez à découvert au moment de votre demande de prêt, ou si vous êtes un habitué de cette situation, remettez à plus tard votre projet d’achat le temps de régulariser votre compte.

Si vous possédez plusieurs crédits à la consommation que vous peinez à solder, vous pouvez faire appel à la Commission de surendettement. Cette dernière pourra vous autoriser à étaler la durée du paiement de vos dettes, à en reporter leurs échéances, voire à effacer totalement ou partiellement ces dernières.

Vous pouvez également souscrire à un compte épargne pour montrer à votre banquier votre réel intention d’épargner de l’argent. Il en convient, bien sûr, d’alimenter ce dit compte épargne.

Améliorer votre dossier de prêt

Vous pouvez améliorer votre dossier de prêt en le consolidant : pensez à augmenter votre apport personnel afin de diminuer le montant que vous devrez emprunter à la banque. Pour cela, vous pouvez faire appel à votre famille ou à vos proches, ou débloquer la participation aux bénéfices de votre société.

Par ailleurs, votre dossier est peut-être éligible à certaines aides tels que le prêt action logementle PTZ ou encore le prêt d’accession sociale. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre banque pour voir ce qui est faisable pour débloquer des fonds afin de vous aider financièrement dans votre achat.

Valoriser votre futur achat

Il s’agit souvent d’une partie que l’on omet quand on fait une demande de prêt : la valorisation de votre futur achat. N’hésitez pas à parler à votre banquier du bien que vous allez acheter. S’il est bien placé et de bonne qualité, cela rassura votre banquier. Si vous pensez dégager une réelle plus-value immobilière au moment de la revente, parlez-en également à votre banquier. Si vous avez prévu des travaux d’isolation, mettez en avant les économies d’énergie que vous allez faire sur le long terme. S’il s’agit d’un investissement locatif, rassurez votre banquier en lui montrant la réelle demande locative du marché et le montant des loyers auxquels vous pourrez prétendre.