1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Le prêt immobilier
  6. >
  7. Les différents types de prêts immobiliers

Les différents types de prêts immobiliers

Vous souhaitez devenir propriétaire et de ce fait obtenir un prêt à la banque pour financer votre projet de vie ? Nous vous listons les différents types de prêts immobiliers auxquels vous pouvez avoir recours afin de vous aider à bien choisir votre prêt.

les différents types de prêts

Les différents types de prêt auxquels vous pouvez souscrire pour votre achat immobilier :

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le Prêt à Taux Zéro vous permet d'acheter votre future résidence principale ou bien d'effectuer des travaux importants dans cette dernière. Pour cela, il vous faudra ne pas avoir été propriétaire de votre habitation principale depuis les 2 dernières années précédant le prêt, sauf cas exceptionnels. Le PTZ vous permet uniquement de financer une partie de votre acquisition ou rénovation. Il peut être complété par un apport personnel, ou par un ou plusieurs autres prêts. Il s'agit d'un prêt conventionné par l'Etat permettant à l'emprunteur de rembourser le montant emprunté, sans avoir d'intérêts.

Le PTZ peut vous permettre :

  • l'achat d'un logement ancien avec travaux importants, tels que la création de surfaces habitables ou sa modernisation, l'assainissement ou des travaux d'économies d'énergie (au moins 25% du coût total de l'opération)
  • la transformation d'un local en logement (qu'il soit neuf ou ancien)
  • l'achat d'un logement social ancien
  • l'achat d'un logement neuf
  • la construction d'un logement neuf

La durée de remboursement varie selon vos revenus, la composition de votre foyer et la zone géographique de votre bien.

Le Prêt Conventionné (PC)

Le Prêt Conventionné (PC) est destiné à financer l'achat de votre résidence principale ainsi que des travaux éventuels (réhabilitation, agrandissement, adaptation pour les personnes handicapées,...). Il s'agit d'un crédit avec intérêts qui n'est accordé que par les banques et les établissements bancaires ayant signé une convention avec l'Etat. Il vous ouvre les droits à l'Aide Personnalisée au Logement (APL). Il peut être remboursé sur une période de 5 à 35 ans maximum.

Le prêt conventionné s'adresse à toutes les personnes de nationalité française ou titulaires d'un titre de séjour souhaitant financer l'acquisition d'un logement ancien ou neuf, et d'éventuels travaux. Contrairement à d'autres prêts, il est accordé sans aucune condition de ressources. Les APL qu'il permet d'obtenir sont, quant à elles, versées en fonction du revenu fiscal du ménage.

Le prêt in fine

Contrairement à un prêt amortissable, le prêt in fine vous permet de ne rembourser que les frais de financement pendant sa durée (c'est-à-dire les intérêts d'emprunts et les mensualités d'assurance). Le capital n'est pas amorti mais remboursé en une seule fois, à l'échéance du prêt.

Si vous décidez d'investir dans le logement locatif et que vous avez un apport conséquent, le prêt in fine est particulièrement intéressant pour vous.

Les intérêts payés sont plus élevés que pour un prêt classique, mais sont déductibles de vos revenus. Cela vous permet donc de faire des économies, surtout si votre taux d'imposition est élevé (en général pour les foyers au taux d'imposition de 30% et disposant de foncier).

Le prêt relais

Le prêt relais est un crédit pour acheter un nouveau bien immobilier sans avoir à attendre d'avoir revendu sa première acquisition immobilière. Il vous permet de débloquer les fonds nécessaires pour le financement de votre nouvelle maison, ou de votre nouvel appartement. Il est utile si vous ne pouvez pas assumer les charges liées à la possession simultanée de deux logements.


Il s'agit en général d'un prêt court: de 12 à 24 mois. Il sert uniquement de transition financière. La banque vous prête l'équivalent d'une partie de la vente du premier bien afin que vous puissiez acheter le nouveau. Il est en général assortie d'un nouveau crédit immobilier à long terme pour l'achat de votre nouveau logement, si besoin est.

Le prêt relais vous permet de ne rembourser que les intérêts fixés au contrat puisque vous n'amortissez pas le prêt. Il est, en effet, destiné à être soldé lors de la vente du premier bien.

Le prêt amortissable

Le prêt amortissable est un prêt dit "classique", qui se rapproche le plus d'un crédit à la consommation. A chaque échéance, vous remboursez une part du capital emprunté ainsi que les intérêts. Il n'est pas seulement réservé à l'achat immobilier. Il est payable en plusieurs mensualités, avec des intérêts, jusqu'à une échéance préétablie à la signature du contrat de prêt. Dans le cas d'un prêt amortissable pour l'achat d'un bien, la banque vous demandera de recourir à une assurance emprunteur immobilier, à une hypothèque ou à un cautionnement pour vous accorder le crédit et garantir le prêt. Le remboursement anticipé du prêt ne subit aucune pénalité pécuniaire.

Le Prêt Social Location Accession (PSLA)

Le Prêt Social de Location Accession a vu le jour en 2004. C'est un crédit conventionné par l'Etat qui permet aux ménages, en deçà d'un plafond de ressources, d'accéder à la propriété pour l'achat d'un bien neuf à travers une première phase de location. On parle alors de location-accession ou location-vente. L'organisme HLM où vous êtes locataire vous aide alors dans vos démarches.

Il existe deux phases avant l'acquisition définitive de votre logement :

  • la phase locative qui dure de 1 à 4 ans. Le locataire-accédant occupe le logement et verse un loyer mensuellement, de façon classique. Le loyer est alors majoré d'un complément appelé "part acquisitive". Ce dernier permet d'amorcer le financement du logement et de tester votre capacité d'épargne.
  • la phase acquisitive : Cette phase intervient au moment où vous levez l'option d'achat. Vous avez alors le choix de recourir à différents prêts conventionnés pour acquérir votre logement. Vous signerez le contrat de prêt auprès de la banque. Concernant le prix total du bien, il sera diminué du montant de la part acquisitive versée durant la phase locative. Si vous ne voulez au final plus acheter le logement, l'organisme HLM se chargera alors de vous rembourser en totalité la part acquisitive.

Vous pouvez bénéficier de ce crédit en fonction de vos revenus fiscaux et du nombre de personnes dans votre foyer.

Le prêt épargne logement

Le Prêt Épargne Logement (PEL) vous ouvre les droits au Plan Epargne Logement. Ce dernier est un compte épargne bloqué pour une durée de 4 ans. Suite à cela, il vous est possible de le clôturer, de le poursuivre ou d'obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié. Pour souscrire au prêt épargne logement, il vous suffira de faire la demande auprès de la banque où vous possédez votre plan épargne logement.

Le PEL est restreint à certaines conditions et vous permet de financer uniquement :

Le prêt action logement

Le prêt action logement est destiné aux salariés des entreprises du secteur privé (non agricole) de 10 salariés minimum. La société en question est redevable de la PEEC (Participation des Employeurs à l'Effort de Construction) qui cotise pour financer le prêt action logement (autrefois appelé 1% logement).

Le prêt couvre au maximum 30% du montant de l'opération d'achat. Il est plafonné de 7000 à 25 000€ selon la zone géographique où se situe le logement (zone A, B ou C), et la composition du foyer de l'acquéreur. Il permet de financer l'achat de sa résidence principale, qu'il s'agisse d'une maison individuelle (avec ou sans terrain) ou d'un appartement. Peu importe qu'il soit neuf, ancien ou en construction, à condition que vous y résidiez au moins 8 mois par an.

La demande est à faire auprès du service des Ressources Humaines de votre entreprise ou bien directement auprès de votre direction.