1. Guide Immobilier
  2. >
  3. Acheter
  4. >
  5. Le prêt immobilier
  6. >
  7. Zoom sur les différents prêts
  8. >
  9. Le prêt immobilier in fine

Le prêt immobilier in fine

Vous souhaitez investir dans l'immobilier afin de percevoir des revenus locatifs ? Vous avez l'apport suffisant mais ne souhaitez pas l'investir pour l'acquisition de votre logement locatif ? Le prêt in fine vous permet de ne rembourser mensuellement que les intérêts du crédit jusqu'à échéance où un remboursement unique et total vous sera demandé.

prêt in fine

Qu'est-ce que le prêt immobilier in fine ?

Contrairement à un prêt amortissable, le prêt in fine vous permet de ne rembourser que les frais de financement pendant sa durée (c'est-à-dire les intérêts d'emprunts et les mensualités d'assurance). Le capital n'est pas amorti mais remboursé en une seule fois, à l'échéance du prêt.

Pour en bénéficier, l'emprunteur doit faire preuve de stabilité financière pour les années qui suivront la souscription du prêt. Pour garantir son emprunt, la banque peut vous imposer différents types de placements:

  • le placement unique: vous disposez de 100% de la somme empruntée sous la forme d'épargne ou de placements financiers. La banque vous demandera alors de placer cette somme sur un compte épargne bloqué.
  • le placement partiel: vous disposez d'un apport et la banque vous demandera de placer sur un compte épargne ce dernier. Vous le compléterez alors par des mensualités calculées en fonction du capital restant à rembourser.
  • le placement régulier: vous ne disposez pas d'apport, vous remboursez alors le crédit avec les revenus locatifs. La banque vous demandera alors de placer ces revenus sur un produit financier, type assurance-vie.

Le montant du prêt in fine n'est pas plafonné, sa valeur minimale est de 21 500€ et il n'y a pas de montant maximal. Il est accordé pour une durée moyenne comprise entre 3 et 25 ans.

A qui s'adresse-t-il ?

Le prêt in fine peut être souscrit par un particulier, un professionnel, une société civile ou commerciale.

Si vous décidez d'investir dans le logement locatif et que vous avez un apport intéressant, le prêt in fine est particulièrement intéressant pour vous.

Quels sont ses avantages ?

Les intérêts payés sont plus élevés que pour un prêt classique, mais sont déductibles de vos revenus. Cela vous permet donc de faire des économies, surtout si votre taux d'imposition est élevé (en général pour les foyers au taux d'imposition de 30% et disposant de foncier).

Le principal avantage du prêt in fine est donc fiscal. L'investisseur peut déduire de ses revenus locatifs les intérêts d'emprunts. Il bénéficie d'une mensualité moindre compte tenu du différé de remboursement du capital et d'un volume d'intérêts à déduire plus conséquent en l'absence d'amortissement.

De plus, le crédit in fine vous permet :

  • d'avoir des mensualités moins élevés à rembourser
  • de faire fructifier l'épargne associée au prêt in fine
  • d'être couvert, en cas de décès, par l'assurance-vie où vous avez placé votre argent. Cette dernière se charge alors de rembourser le prêt, ce qui permet à vos ayants-droits d'hériter d'un bien immobilier payé dans sa totalité et de toucher le capital du contrat d'assurance-vie (hors droits de succession)

Quels sont les risques et les inconvénients ?

Le crédit in fine s'adresse en particulier aux investisseurs fortunés qui souhaitent pouvoir réduire leur imposition, tout en constituant leur patrimoine immobilier. Voici les risques et les inconvénients auxquels vous pouvez vous retrouver confronté :

  • vous n'arrivez pas à louer votre logement
  • vous devez baisser le montant des loyers en cas de baisse de l'IRL (Indice de Référence des Loyers)
  • vous voyez le taux de rémunération de votre épargne où sont placées vos mensualités baisser
  • le coût du prêt in fine est plus cher qu'un prêt classique en vue des intérêts plus élevés

Ce type de prêt comporte donc des risques, mais un dossier bien monté vous permettra de réaliser d'importantes économies pouvant représenter jusqu'à 30% du prix du bien.